Hypnose Ericksonienne.org

Syndiquer le contenu
Hypnose Ericksonienne, Médicale et Thérapeutique. Thérapies Brèves, EMDR. Formations en Hypnose, trouvez un Praticien, Thérapeute des Instituts Milton Erickson à Paris, Marseille
Mis à jour : il y a 1 jour 11 heures

Anorexie/boulimie : véritable enjeu de santé publique. Dr Bruno Dubos

7 août, 2017 - 16:03
Revue Hypnose & Thérapies Brèves n°44 Les données de l’Inserm s’accordent sur deux constats : 0,5 % des jeunes filles dans leur dix-huitième année, et seulement 0,03 % des garçons, présentent des symptômes évocateurs d’anorexie. Le deuxième aspect est que ces troubles évoluent vers la chronicité. Ces problèmes représentent un véritable défi pour les thérapeutes et donc pour les hypnothérapeutes que nous sommes.

Lorsqu’il m’a été confié la responsabilité de diriger ce numéro thématique sur l’anorexie et la boulimie, le titre m’est venu spontanément : « Un nouveau regard ». Dans le même temps, j’ai pris conscience que beaucoup de thérapeutes qui travaillent sur le sujet revendiquent le caractère « nouveau » de leurs approches.

Les efforts semblent actuellement se porter sur la recherche des causes. Connaître les causes d’un problème est le moyen le plus sûr de pouvoir le traiter. Cela fait partie de notre « culture médicale et psychologique ».

Ainsi les théories sur l’anorexie et la boulimie se multiplient en profitant des progrès de la recherche fondamentale. A côté des approches psychologiques, comportementales, sociologiques, systémiques des cinquante dernières années, des « nouvelles » hypothèses voient le jour : neurobiologiques et génétiques, entre autres. D’autres chercheurs re-définissent l’anorexie et la boulimie sous l’angle de l’addiction...


BRUNO DUBOS
Médecin psychiatre à Rennes, Bruno Dubos travaille avec l’hypnose ericksonienne, les thérapies brèves et les thérapies systémiques depuis 1991. Formateur superviseur, il développe des stratégies thérapeutiques concernant les troubles des conduites alimentaires depuis plus de quinze ans. Ses travaux ont fait l’objet de plusieurs communications dans les congrès européens, ainsi que des publications dans des revues spécialisées. Il est l’auteur d’un livre sur les troubles des conduites alimentaires. Il travaille en collaboration avec des établissements hospitaliers dans le cadre du suivi de patients souffrant de troubles des conduites alimentaires ainsi qu’en post-chirurgie bariatrique.


Des étoiles pour nous guider. Sophie Cohen
Chères lectrices et chers lecteurs, Comme vous le savez certainement, le monde de l’hypnose vient de perdre l’une de ses grandes figures en la personne de François Roustang. Il a été l’un des grands « penseurs » de l’hypnose. Il a en particulier cherché à définir et comprendre ce qui se déroulait dans une rencontre et lors d’une séance. Nous lirons l’hommage de Jean-Marc Benhaiem, son ami et disciple.
Se réinventer grâce à l’hypnose. Nicole Prieur
Une nécessité pour notre XXIe siècle. Notre siècle génère de nouvelles souffrances liées aux progrès mêmes qu’il a mis en œuvre. L’accélération de notre époque impose un rapport au temps très paradoxal, nous n’avons jamais eu autant de temps à notre disposition (davantage de temps de loisirs, plus grande espérance de vie) et pourtant nous en manquons sans cesse au regard de toutes les tâches à faire en un temps donné. 

Les suggestions directes. Dr Dominique Megglé
Qu’en pense le Docteur Erickson ? Dominique Megglé a fait un vrai travail de recherches dans tous les livres et articles d’Erickson. Il développe sa pensée qu’il avait déjà en partie évoquée dans le numéro 30 de notre Revue. Des échanges avec des spécialistes ont invité Dominique Megglé à réaliser davantage de recherches. 

Anorexie/boulimie : véritable enjeu de santé publique. Dr Bruno Dubos
Les données de l’Inserm s’accordent sur deux constats : 0,5 % des jeunes filles dans leur dix-huitième année, et seulement 0,03 % des garçons, présentent des symptômes évocateurs d’anorexie. Le deuxième aspect est que ces troubles évoluent vers la chronicité. Ces problèmes représentent un véritable défi pour les thérapeutes et donc pour les hypnothérapeutes que nous sommes. Lorsqu’il m’a été confié la responsabilité de diriger ce numéro thématique sur l’anorexie et la boulimie, le titre m’est venu spontanément : « Un nouveau regard ».
Anorexie : du symptôme aux processus. Dr Bruno Dubos
L’anorexie et la boulimie sont un véritable défi pour les thérapeutes. Mais plutôt que de parler d’anorexie ou de boulimie, il convient de prendre en compte qu’il s’agit de patientes, adolescentes ou moins jeunes qui viennent dans nos cabinets de consultation avec ce symptôme. La réputation de ces problèmes est particulière, renforcée il est vrai par nos expériences en thérapie avec ces patientes.
La réassociation dans les troubles alimentaires. Sophie Cohen
Le thème de la réassociation est souvent peu traité. On parle et on écrit en effet volontiers de la dissociation en hypnose. La dissociation est utile dans nombre de situations où, par exemple, des soins génèrent de la douleur. Ainsi l’on enseigne le savoir-accompagner le patient dans un état dissociatif. Dans un ensemble de pathologies, savoir si une personne est dissociée ou associée n’est pas pris en compte. Alors que la dissociation spontanée peut représenter une protection naturelle dans les premiers temps d’une situation, elle devient pathologique si elle s’inscrit comme une façon d’être dans la durée.
Thérapie du couple parental. Dr Patrice CHARBONNEL
L’anorexie mentale est une pathologie essentiellement féminine qui se révèle le plus souvent juste après la puberté. Ce trouble des conduites alimentaires associe des symptômes de comportements nutritionnels (privation alimentaire stricte et volontaire pendant plusieurs mois ou années, éviction de certains aliments, phases boulimiques) et somatiques (aménorrhée, arrêt de la croissance chez l’adolescente) à des symptômes psychologiques (perception déformée de son corps et en particulier de sa maigreur, peur de grossir, besoin de contrôle sur le corps, obsessions alimentaires, hyperactivité, surinvestissement intellectuel, régression en âge émotionnel).
« Au fait, j’y pense, j’ai oublié d’vous dire… » Dr Stefano Colombo
Frédéric venait de poser son téléphone. Après d’innombrables hésitations, il avait pris la décision de consulter un thérapeute. Cela faisait un bon moment que son épouse insistait pour qu’« il voit quelqu’un ». « Ça te fera du bien, précisait-elle, on ne peut pas continuer ainsi. » Il en avait conscience. Il partageait l’avis de sa femme tout en se questionnant sur l’efficacité d’une telle démarche.
Des étoiles pour guide. Sophie Cohen
Des étoiles... des stars... en anglais... des personnes... des personnes de passage avec une présence merveilleuse... comme ça, une chaleur offerte à ce moment-là...
Au bon moment... Des personnes comme de petites ou de grandes étoiles... Etoiles qui clignotent dans le ciel dont la lumière éclaire les larmes de joie qui ruissellent sur nos visages... Qui n’a pas pleuré sous un ciel étoilé ? Qui ne s’est pas ému devant la fragilité de nos vies ?
Les champs du possible. Dr Adrian Chaboche
Chers lecteurs, continuons de nous interroger sur la façon dont l’hypnose amène à réinstaller un mouvement dans la vie du patient. Et enrichissons-nous de prolonger la réflexion : n’appartient-il pas déjà au thérapeute d’être dans son mouvement et s’autoriser à ne plus savoir pour entrer dans la créativité thérapeutique ? Autant que deux danseurs, le thérapeute serait alors celui qui ouvre le premier pas à l’aide d’une suggestion, autant que d’une main il invite son partenaire à s’avancer.
Pédagogie Kaddouch. Dr Dina Roberts
Ce « pas de côté » vers la pédagogie musicale est né de ma rencontre avec Julien Laroche lors d’une conférence sur le thème « Jouer ensemble », organisée par des danseurs. J’ai été immédiatement tentée de l’inviter ici quand je l’ai entendu se définir comme « chercheur indiscipliné » plutôt qu’interdisciplinaire. Sa démarche même est faite de pas de côté : il part du phénomène qu’il étudie et convoque les disciplines qui permettent de l’éclairer. Ses études sur les interactions sociales l’ont amené à travailler sur l’improvisation musicale dans la méthode Kaddouch.
Entretien avec le Docteur Jeffrey Zeig. Dr Gérard Fitoussi
Bonjour Docteur Zeig, vous avez une énorme influence dans le champ de l’hypnose ericksonienne, pouvez-vous nous donner des précisions sur votre cheminement personnel ? Jeffrey Zeig : J’ai commencé à étudier l’hypnose à l’université de San Francisco au moment de mon master de psychologie clinique. Un des psychiatres présents, qui était mon superviseur, m’a fait connaître l’hypnose et m’a indiqué qu’une des meilleures façons de la découvrir était de l’expérimenter moi-même.
Livres en bouche. Dr Grégory Lambrette
Compte-rendu. Voilà qu’à l’occasion de la rentrée littéraire de septembre 2015 est arrivé sur les étagères de nos librairies non pas un, mais deux ouvrages signés de la main de Giorgio Nardone, l’une des figures de proue les plus actives et créatives du modèle stratégique en psychothérapie. On le sait, Nardone cultive depuis plusieurs décennies maintenant un art du changement consistant à trouver des solutions simples aux problèmes insolubles comme il le qualifie lui-même.
Colloque « L’œuvre de François Roustang ». Dr Grégory Tosti
Le 23 novembre 2016, François Roustang s’est éteint à l’âge de 93 ans. Psychanalyste dissident, philosophe, hypnothérapeute, écrivain, cet ancien jésuite a bouleversé la pratique et la compréhension de l’hypnose et a créé en 1996, avec le Dr Jean-Marc Benhaiem, l’Association française pour l’étude de l’hypnose médicale (AFEHM) ; association qui donna le jour au premier Diplôme universitaire d’hypnose médicale en 2001.
Recherches: les applications. Dr Lauriane Bordenave et Dr Adrian Chaboche
La neurochirurgie éveillée est un mythe qu’on agite souvent lorsqu’on parle d’hypnose au bloc opératoire. Sauf qu’il s’agit d’une réalité. La preuve avec cette belle série française. Les glioblastomes de bas grade sont des tumeurs cérébrales malignes infiltrantes, et le défi de la chirurgie est de trouver le meilleur compromis entre l’exérèse la plus complète possible et la préservation des tissus sains adjacents. Pour ce faire, certaines équipes réalisent des craniotomies sur des patients éveillés.
Hommage à François Roustang. Dr Jean-Marc Benhaiem
Je m’exprime au nom de tous les soignants, médecins, psychologues si nombreux à avoir lu, entendu, aimé et intégré l’œuvre de François Roustang dans leur pratique. Je parle aussi, bien entendu, en mon nom propre. François a bien voulu s’associer à mon projet de formation. Nous avons ainsi travaillé ensemble pendant vingt années, côte à côte, dans notre association d’enseignement de l’hypnose médicale et au sein de l’Université Paris VI à la Pitié-Salpêtrière.
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

La réassociation dans les troubles alimentaires. Sophie Cohen

7 août, 2017 - 16:03
Revue Hypnose & Thérapies Brèves n°44 Le thème de la réassociation est souvent peu traité. On parle et on écrit en effet volontiers de la dissociation en hypnose. La dissociation est utile dans nombre de situations où, par exemple, des soins génèrent de la douleur. Ainsi l’on enseigne le savoir-accompagner le patient dans un état dissociatif.

Dans un ensemble de pathologies, savoir si une personne est dissociée ou associée n’est pas pris en compte. Alors que la dissociation spontanée peut représenter une protection naturelle dans les premiers temps d’une situation, elle devient pathologique si elle s’inscrit comme une façon d’être dans la durée.

Se dissocier, « se retirer » de son corps, est un processus naturel utile dans le cas de traumatismes, de douleurs notamment, car en effet ce processus permet de se protéger et/ou parfois de conserver ses capacités d’action. Cependant, rester dans cet état de dissociation entraîne le retrait de son corps, de soi, et de ce fait coupe de toutes les informations qui sont envoyées par les systèmes complexes du corps.

Le thérapeute peut ainsi lors des premières consultations avoir en tête d’explorer dans quel état arrive le patient. Est-il naturellement associé ou dissocié de son corps ? Sent-il les informations qui naturellement lui sont adressées par son corps ?

Je vous propose d’examiner cet aspect et de rester dans le thème de notre dossier thématique : les troubles alimentaires. Ainsi, lors de la première rencontre, le thérapeute explore le monde du patient. Il pose alors des questions visant à comprendre l’autre et la façon dont son monde fonctionne : ses croyances, ses habitudes. Lors de cet échange, la personne en face de lui, venue demander de l’aide, réalise par elle-même des choses. Par exemple, lorsque le thérapeute demande : « à quel moment mangez-vous ? », et que la réponse est : « lorsque c’est l’heure », « lorsqu’il est midi ou à 20 h précises », « lorsque mes collègues, amis, famille passent à table », « lorsque je passe devant un truc qui me donne envie »... le thérapeute peut s’étonner : « OK, donc vous mangez lorsque les autres se nourrissent ou ont faim ou lorsqu’il est une heure convenue, est-ce bien cela ? ». Cette simple intervention agit comme un recadrage et fait réaliser au consultant ses erreurs. Le thérapeute peut aller plus loin et demander : « Qu’est-ce que vous venez de réaliser là ? » Cette réponse permet également au thérapeute d’entendre que la personne n’est pas à l’écoute d’elle-même ; à l’écoute des signaux adressés par son corps. Ainsi le thérapeute continue : « A quoi sentez-vous habituellement que vous avez faim ? » ; « heu... si c’est l’heure... si j’ai envie... ». Ce genre de formulations aboutit au constat que la personne est dissociée. Quelqu’un d’associé à ses sensations aurait dit, par exemple : « Je ne mange que si mon corps a faim. » Et le thérapeute de poursuivre plus loin : « D’accord, et à quels signaux sentez-vous que votre corps a faim » ; « j’ai besoin de manger et je sens mon ventre qui gargouille et je ressens une baisse de la vigilance, et il m’arrive même d’avoir mal à la tête. » Dans ces cas-là alors, on sait par les réponses formulées que la personne est associée, attentive à ses sensations.

En résumé, on peut dire que la pensée peut être dissociante lorsque notamment elle reste dans des représentations coupant alors la personne de ses perceptions.

De la même façon, le thérapeute peut explorer dans quelles situations la personne mange. Si la réponse proposée est une de celles-ci : « Lorsque j’ai peur, lorsque je suis au téléphone, lorsque je suis en colère, que je suis contrariée, lorsqu’il y a du monde, lorsque j’ai le spleen... » On entend que la personne utilise la nourriture dans un but différent de celui de nourrir son corps.

Ainsi à la façon des thérapies brèves, nous allons proposer, en fonction des situations évoquées par la personne accompagnée, différentes solutions alternatives adaptées au contexte. Il s’agit en effet de manger si le corps a faim. Manger dans un autre contexte, un contexte émotionnel, par exemple, alors que le corps n’a pas faim, serait manger de façon erronée et s’éloigner (se dissocier) encore davantage de son corps. Et donc, amplifier la dissociation.

Comment réassocier ? Voici un exemple de séance d’hypnose possible...

Induire de la façon choisie et adaptée au patient.

« Je vous invite à sentir les sensations présentes dans vos pieds. Et sentir simplement les parties lourdes et les parties légères... Sentez-vous déjà les zones fraîches et les zones plus chaudes ? Il se peut que vous sentiez des fourmillements, du tiraillement... Je vous invite à sentir des zones où il n’y a peut-être aucune sensation... très, très bien... Et vous laissez remonter votre attention dans les chevilles, la cheville gauche, la cheville droite... et je me demande ce que vous sentez, je ne sais pas... Seul vous savez et vous sentez bien ce que vous sentez... fourmillements, chaleur, fraîcheur, lourdeur, légèreté... absence de sensations, ce qui est déjà une sensation... Puis vous laissez remonter votre attention dans les mollets et les genoux et continuez de faire ce que vous savez faire : rien, rien d’autre que d’être attentif à la façon dont votre corps est vivant maintenant en sentant les sensations présentes... Vous continuez de ne rien faire et vous sentez ce qui est présent dans le haut des jambes et le bassin. Sans juger, sans interpréter... juste sentir la façon dont vous sentez votre corps vivant maintenant... les sensations... intérieurement vous faites l’inventaire des sensations de vie là maintenant. Si des pensées de jugement ou d’interprétation se présentent, vous les laissez passer à la façon dont on observe un nuage qui passe dans le ciel... Vous laissez encore remonter votre attention dans la sphère digestive et respiratoire... et vous accueillez les sensations présentes dans ces zones. Vous sentez votre rythme respiratoire. Ne changez rien, ne modifiez rien... juste sentir... Vous sentez l’air qui entre et l’air qui sort... est-ce que vous sentez déjà la différence de température entre l’air qui entre qui est plus frais et l’air qui sort : plus chaud ? Peut-être pas... et ça n’a pas vraiment d’importance... la seule chose importante est de sentir la façon dont vous sentez maintenant... il se peut que vous sentiez peut-être déjà une densité différente comme si vous vous étiez enfoncé dans le fauteuil ou peut-être pas... vous sentez ce que vous sentez et c’est très bien comme ça...

Je vous invite à laisser remonter votre attention dans les épaules, les bras, les avant-bras, les mains jusqu’au bout des doigts et sentir simplement ce qui est présent... vous sentez toutes ces sensations de vie qui vous indiquent la façon dont votre corps est vivant maintenant... les points d’appui, de contact... sentez-vous que les zones en contact avec d’autres zones de votre corps sont plus chaudes ? Et vous continuez de ne rien faire... plus vous ne faites rien, mieux vous sentez votre vie vivante... telle qu’elle est vivante... la façon dont votre vie se déroule là maintenant... vous laissez votre attention remonter encore dans tout ce qui est en arrière, votre dos et sentez les zones sacrées, lombaire, dorsale et cervicale, avec les sensations que vous sentez... Ne jugez pas, n’interprétez pas, juste accueillir les sensations, la façon de votre corps est vivant maintenant... Vous laissez remonter votre attention dans l’arrière de la tête, le cuir chevelu et vous sentez ce que vous sentez... Vous sentez votre front, vos sourcils... Très, très bien... Les yeux derrière les paupières, les joues... Vous sentez même la langue dans la bouche, les papilles, les mâchoires... les lèvres...

Vous laissez votre corps profiter de cette nouvelle façon d’être... et vous laissez votre corps automatiser les choses utiles... faire ses réglages fins... c’est très bien... et lorsque vous aurez bien intégré tout ce qui est utile, vous pouvez vous appuyer sur une, deux ou trois profondes respirations et laissez vos yeux se réouvrir...

A la fin de la séance, je vous propose de questionner la personne accompagnée et de lui demander ce qu’elle ressent. Question difficile car la plupart du temps les personnes répondent : « Je pense que... » Poser cette question : « que sentez-vous là maintenant dans vos pieds, vos jambes ? que sentez-vous dans le haut du corps ? », replonge la personne accompagnée dans l’état hypnotique et les réassocie. Ensuite, le thérapeute écoute et accueille les sensations évoquées par la personne. Il peut poursuivre le questionnement et lui demander en quoi ces sensations sont utiles e/ou qu’est-ce que ces sensations lui racontent là maintenant.


Des étoiles pour nous guider. Sophie Cohen
Chères lectrices et chers lecteurs, Comme vous le savez certainement, le monde de l’hypnose vient de perdre l’une de ses grandes figures en la personne de François Roustang. Il a été l’un des grands « penseurs » de l’hypnose. Il a en particulier cherché à définir et comprendre ce qui se déroulait dans une rencontre et lors d’une séance. Nous lirons l’hommage de Jean-Marc Benhaiem, son ami et disciple.
Se réinventer grâce à l’hypnose. Nicole Prieur
Une nécessité pour notre XXIe siècle. Notre siècle génère de nouvelles souffrances liées aux progrès mêmes qu’il a mis en œuvre. L’accélération de notre époque impose un rapport au temps très paradoxal, nous n’avons jamais eu autant de temps à notre disposition (davantage de temps de loisirs, plus grande espérance de vie) et pourtant nous en manquons sans cesse au regard de toutes les tâches à faire en un temps donné. 

Les suggestions directes. Dr Dominique Megglé
Qu’en pense le Docteur Erickson ? Dominique Megglé a fait un vrai travail de recherches dans tous les livres et articles d’Erickson. Il développe sa pensée qu’il avait déjà en partie évoquée dans le numéro 30 de notre Revue. Des échanges avec des spécialistes ont invité Dominique Megglé à réaliser davantage de recherches. 

Anorexie/boulimie : véritable enjeu de santé publique. Dr Bruno Dubos
Les données de l’Inserm s’accordent sur deux constats : 0,5 % des jeunes filles dans leur dix-huitième année, et seulement 0,03 % des garçons, présentent des symptômes évocateurs d’anorexie. Le deuxième aspect est que ces troubles évoluent vers la chronicité. Ces problèmes représentent un véritable défi pour les thérapeutes et donc pour les hypnothérapeutes que nous sommes. Lorsqu’il m’a été confié la responsabilité de diriger ce numéro thématique sur l’anorexie et la boulimie, le titre m’est venu spontanément : « Un nouveau regard ».
Anorexie : du symptôme aux processus. Dr Bruno Dubos
L’anorexie et la boulimie sont un véritable défi pour les thérapeutes. Mais plutôt que de parler d’anorexie ou de boulimie, il convient de prendre en compte qu’il s’agit de patientes, adolescentes ou moins jeunes qui viennent dans nos cabinets de consultation avec ce symptôme. La réputation de ces problèmes est particulière, renforcée il est vrai par nos expériences en thérapie avec ces patientes.

La réassociation dans les troubles alimentaires. Sophie Cohen
Le thème de la réassociation est souvent peu traité. On parle et on écrit en effet volontiers de la dissociation en hypnose. La dissociation est utile dans nombre de situations où, par exemple, des soins génèrent de la douleur. Ainsi l’on enseigne le savoir-accompagner le patient dans un état dissociatif. Dans un ensemble de pathologies, savoir si une personne est dissociée ou associée n’est pas pris en compte. Alors que la dissociation spontanée peut représenter une protection naturelle dans les premiers temps d’une situation, elle devient pathologique si elle s’inscrit comme une façon d’être dans la durée.
Thérapie du couple parental. Dr Patrice CHARBONNEL
L’anorexie mentale est une pathologie essentiellement féminine qui se révèle le plus souvent juste après la puberté. Ce trouble des conduites alimentaires associe des symptômes de comportements nutritionnels (privation alimentaire stricte et volontaire pendant plusieurs mois ou années, éviction de certains aliments, phases boulimiques) et somatiques (aménorrhée, arrêt de la croissance chez l’adolescente) à des symptômes psychologiques (perception déformée de son corps et en particulier de sa maigreur, peur de grossir, besoin de contrôle sur le corps, obsessions alimentaires, hyperactivité, surinvestissement intellectuel, régression en âge émotionnel).
Des étoiles pour guide. Sophie Cohen
Des étoiles... des stars... en anglais... des personnes... des personnes de passage avec une présence merveilleuse... comme ça, une chaleur offerte à ce moment-là...
Au bon moment... Des personnes comme de petites ou de grandes étoiles... Etoiles qui clignotent dans le ciel dont la lumière éclaire les larmes de joie qui ruissellent sur nos visages... Qui n’a pas pleuré sous un ciel étoilé ? Qui ne s’est pas ému devant la fragilité de nos vies ?
Les champs du possible. Dr Adrian Chaboche
Chers lecteurs, continuons de nous interroger sur la façon dont l’hypnose amène à réinstaller un mouvement dans la vie du patient. Et enrichissons-nous de prolonger la réflexion : n’appartient-il pas déjà au thérapeute d’être dans son mouvement et s’autoriser à ne plus savoir pour entrer dans la créativité thérapeutique ? Autant que deux danseurs, le thérapeute serait alors celui qui ouvre le premier pas à l’aide d’une suggestion, autant que d’une main il invite son partenaire à s’avancer.
Pédagogie Kaddouch. Dr Dina Roberts
Ce « pas de côté » vers la pédagogie musicale est né de ma rencontre avec Julien Laroche lors d’une conférence sur le thème « Jouer ensemble », organisée par des danseurs. J’ai été immédiatement tentée de l’inviter ici quand je l’ai entendu se définir comme « chercheur indiscipliné » plutôt qu’interdisciplinaire. Sa démarche même est faite de pas de côté : il part du phénomène qu’il étudie et convoque les disciplines qui permettent de l’éclairer. Ses études sur les interactions sociales l’ont amené à travailler sur l’improvisation musicale dans la méthode Kaddouch.
Entretien avec le Docteur Jeffrey Zeig. Dr Gérard Fitoussi
Bonjour Docteur Zeig, vous avez une énorme influence dans le champ de l’hypnose ericksonienne, pouvez-vous nous donner des précisions sur votre cheminement personnel ? Jeffrey Zeig : J’ai commencé à étudier l’hypnose à l’université de San Francisco au moment de mon master de psychologie clinique. Un des psychiatres présents, qui était mon superviseur, m’a fait connaître l’hypnose et m’a indiqué qu’une des meilleures façons de la découvrir était de l’expérimenter moi-même.
Livres en bouche. Dr Grégory Lambrette
Compte-rendu. Voilà qu’à l’occasion de la rentrée littéraire de septembre 2015 est arrivé sur les étagères de nos librairies non pas un, mais deux ouvrages signés de la main de Giorgio Nardone, l’une des figures de proue les plus actives et créatives du modèle stratégique en psychothérapie. On le sait, Nardone cultive depuis plusieurs décennies maintenant un art du changement consistant à trouver des solutions simples aux problèmes insolubles comme il le qualifie lui-même.
Colloque « L’œuvre de François Roustang ». Dr Grégory Tosti
Le 23 novembre 2016, François Roustang s’est éteint à l’âge de 93 ans. Psychanalyste dissident, philosophe, hypnothérapeute, écrivain, cet ancien jésuite a bouleversé la pratique et la compréhension de l’hypnose et a créé en 1996, avec le Dr Jean-Marc Benhaiem, l’Association française pour l’étude de l’hypnose médicale (AFEHM) ; association qui donna le jour au premier Diplôme universitaire d’hypnose médicale en 2001.
Recherches: les applications. Dr Lauriane Bordenave et Dr Adrian Chaboche
La neurochirurgie éveillée est un mythe qu’on agite souvent lorsqu’on parle d’hypnose au bloc opératoire. Sauf qu’il s’agit d’une réalité. La preuve avec cette belle série française. Les glioblastomes de bas grade sont des tumeurs cérébrales malignes infiltrantes, et le défi de la chirurgie est de trouver le meilleur compromis entre l’exérèse la plus complète possible et la préservation des tissus sains adjacents. Pour ce faire, certaines équipes réalisent des craniotomies sur des patients éveillés.
Hommage à François Roustang. Dr Jean-Marc Benhaiem
Je m’exprime au nom de tous les soignants, médecins, psychologues si nombreux à avoir lu, entendu, aimé et intégré l’œuvre de François Roustang dans leur pratique. Je parle aussi, bien entendu, en mon nom propre. François a bien voulu s’associer à mon projet de formation. Nous avons ainsi travaillé ensemble pendant vingt années, côte à côte, dans notre association d’enseignement de l’hypnose médicale et au sein de l’Université Paris VI à la Pitié-Salpêtrière.
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Hommage à François Roustang. Dr Jean-Marc Benhaiem

7 août, 2017 - 16:02
Revue Hypnose & Thérapies Brèves n°44 Je m’exprime au nom de tous les soignants, médecins, psychologues si nombreux à avoir lu, entendu, aimé et intégré l’œuvre de François Roustang dans leur pratique.

Je parle aussi, bien entendu, en mon nom propre.

François a bien voulu s’associer à mon projet de formation. Nous avons ainsi travaillé ensemble pendant vingt années, côte à côte, dans notre association d’enseignement de l’hypnose médicale et au sein de l’Université Paris VI à la Pitié-Salpêtrière.

Combien d’appels téléphoniques et de rendez-vous pour affiner une présentation, pour reprendre une définition, pour décider du thème d’un colloque ?...

Je lui resterai à jamais reconnaissant pour l’amitié et la patience qu’il a manifestées à mon égard. Je n’avais jamais rencontré d’être aussi généreux de son savoir et de son temps. Le plaisir de la recherche, de la réflexion, nous a réunis.

Il nous laisse son œuvre, considérable, une source d’études qui a bouleversé la connaissance autour du soin et de la prise en charge de la souffrance. Il est un maître que j’ai plaisir à suivre.

Nous avons tous une profonde gratitude à son égard.

Je lui rends visite. Il est allongé sur ce lit d’hôpital, ne pouvant plus manger et à peine boire. Je lui demande, prudemment, s’il est tranquille avec cette échéance qui se rapproche :
« J.-M.B. : Tu as accepté de partir ?
- F.R. : Je ne veux pas manquer cette occasion.
- J.-M.B. : Tu as peur ?
- F.R. : Je ne pense rien à ce sujet. Je n’ai pas peur. Je suis une goutte d’eau qui tombe dans l’océan. L’océan m’intéresse ; je rejoins cette immensité. Je ne cherche pas à me rassurer par une croyance. Je vais me dissoudre et m’éparpiller.
- J.-M.B. : On imagine toujours qu’il y a une distance entre une acceptation théorique et notre réaction devant la réalité, quand elle se présente.
- F.R. : Pas pour moi. Ce que je pense est exactement ce que je ressens.
- J.-M.B. : Tout ton travail depuis des années est orienté dans ce sens. Donc je ne suis pas étonné de ce que tu dis.
Il acquiesce d’un hochement de tête. Et poursuit :
- F.R. : Et arrête de t’inquiéter pour moi ! » Je m’exprime au nom de tous les soignants, médecins, psychologues si nombreux à avoir lu, entendu, aimé et intégré l’œuvre de François Roustang dans leur pratique.

Je parle aussi, bien entendu, en mon nom propre.

François a bien voulu s’associer à mon projet de formation. Nous avons ainsi travaillé ensemble pendant vingt années, côte à côte, dans notre association d’enseignement de l’hypnose médicale et au sein de l’Université Paris VI à la Pitié-Salpêtrière.

Combien d’appels téléphoniques et de rendez-vous pour affiner une présentation, pour reprendre une définition, pour décider du thème d’un colloque ?...

Je lui resterai à jamais reconnaissant pour l’amitié et la patience qu’il a manifestées à mon égard. Je n’avais jamais rencontré d’être aussi généreux de son savoir et de son temps. Le plaisir de la recherche, de la réflexion, nous a réunis.

Il nous laisse son œuvre, considérable, une source d’études qui a bouleversé la connaissance autour du soin et de la prise en charge de la souffrance. Il est un maître que j’ai plaisir à suivre.

Nous avons tous une profonde gratitude à son égard.

Je lui rends visite. Il est allongé sur ce lit d’hôpital, ne pouvant plus manger et à peine boire. Je lui demande, prudemment, s’il est tranquille avec cette échéance qui se rapproche :
« J.-M.B. : Tu as accepté de partir ?
- F.R. : Je ne veux pas manquer cette occasion.
- J.-M.B. : Tu as peur ?
- F.R. : Je ne pense rien à ce sujet. Je n’ai pas peur. Je suis une goutte d’eau qui tombe dans l’océan. L’océan m’intéresse ; je rejoins cette immensité. Je ne cherche pas à me rassurer par une croyance. Je vais me dissoudre et m’éparpiller.
- J.-M.B. : On imagine toujours qu’il y a une distance entre une acceptation théorique et notre réaction devant la réalité, quand elle se présente.
- F.R. : Pas pour moi. Ce que je pense est exactement ce que je ressens.
- J.-M.B. : Tout ton travail depuis des années est orienté dans ce sens. Donc je ne suis pas étonné de ce que tu dis.
Il acquiesce d’un hochement de tête. Et poursuit :
- F.R. : Et arrête de t’inquiéter pour moi ! » 

Des étoiles pour nous guider. Sophie Cohen
Chères lectrices et chers lecteurs, Comme vous le savez certainement, le monde de l’hypnose vient de perdre l’une de ses grandes figures en la personne de François Roustang. Il a été l’un des grands « penseurs » de l’hypnose. Il a en particulier cherché à définir et comprendre ce qui se déroulait dans une rencontre et lors d’une séance. Nous lirons l’hommage de Jean-Marc Benhaiem, son ami et disciple.
Se réinventer grâce à l’hypnose. Nicole Prieur
Une nécessité pour notre XXIe siècle. Notre siècle génère de nouvelles souffrances liées aux progrès mêmes qu’il a mis en œuvre. L’accélération de notre époque impose un rapport au temps très paradoxal, nous n’avons jamais eu autant de temps à notre disposition (davantage de temps de loisirs, plus grande espérance de vie) et pourtant nous en manquons sans cesse au regard de toutes les tâches à faire en un temps donné. 

Les suggestions directes. Dr Dominique Megglé
Qu’en pense le Docteur Erickson ? Dominique Megglé a fait un vrai travail de recherches dans tous les livres et articles d’Erickson. Il développe sa pensée qu’il avait déjà en partie évoquée dans le numéro 30 de notre Revue. Des échanges avec des spécialistes ont invité Dominique Megglé à réaliser davantage de recherches. 

Anorexie/boulimie : véritable enjeu de santé publique. Dr Bruno Dubos
Les données de l’Inserm s’accordent sur deux constats : 0,5 % des jeunes filles dans leur dix-huitième année, et seulement 0,03 % des garçons, présentent des symptômes évocateurs d’anorexie. Le deuxième aspect est que ces troubles évoluent vers la chronicité. Ces problèmes représentent un véritable défi pour les thérapeutes et donc pour les hypnothérapeutes que nous sommes. Lorsqu’il m’a été confié la responsabilité de diriger ce numéro thématique sur l’anorexie et la boulimie, le titre m’est venu spontanément : « Un nouveau regard ».
Anorexie : du symptôme aux processus. Dr Bruno Dubos
L’anorexie et la boulimie sont un véritable défi pour les thérapeutes. Mais plutôt que de parler d’anorexie ou de boulimie, il convient de prendre en compte qu’il s’agit de patientes, adolescentes ou moins jeunes qui viennent dans nos cabinets de consultation avec ce symptôme. La réputation de ces problèmes est particulière, renforcée il est vrai par nos expériences en thérapie avec ces patientes.
La réassociation dans les troubles alimentaires. Sophie Cohen
Le thème de la réassociation est souvent peu traité. On parle et on écrit en effet volontiers de la dissociation en hypnose. La dissociation est utile dans nombre de situations où, par exemple, des soins génèrent de la douleur. Ainsi l’on enseigne le savoir-accompagner le patient dans un état dissociatif. Dans un ensemble de pathologies, savoir si une personne est dissociée ou associée n’est pas pris en compte. Alors que la dissociation spontanée peut représenter une protection naturelle dans les premiers temps d’une situation, elle devient pathologique si elle s’inscrit comme une façon d’être dans la durée.
Thérapie du couple parental. Dr Patrice CHARBONNEL
L’anorexie mentale est une pathologie essentiellement féminine qui se révèle le plus souvent juste après la puberté. Ce trouble des conduites alimentaires associe des symptômes de comportements nutritionnels (privation alimentaire stricte et volontaire pendant plusieurs mois ou années, éviction de certains aliments, phases boulimiques) et somatiques (aménorrhée, arrêt de la croissance chez l’adolescente) à des symptômes psychologiques (perception déformée de son corps et en particulier de sa maigreur, peur de grossir, besoin de contrôle sur le corps, obsessions alimentaires, hyperactivité, surinvestissement intellectuel, régression en âge émotionnel).
« Au fait, j’y pense, j’ai oublié d’vous dire… » Dr Stefano Colombo
Frédéric venait de poser son téléphone. Après d’innombrables hésitations, il avait pris la décision de consulter un thérapeute. Cela faisait un bon moment que son épouse insistait pour qu’« il voit quelqu’un ». « Ça te fera du bien, précisait-elle, on ne peut pas continuer ainsi. » Il en avait conscience. Il partageait l’avis de sa femme tout en se questionnant sur l’efficacité d’une telle démarche.
Des étoiles pour guide. Sophie Cohen
Des étoiles... des stars... en anglais... des personnes... des personnes de passage avec une présence merveilleuse... comme ça, une chaleur offerte à ce moment-là...
Au bon moment... Des personnes comme de petites ou de grandes étoiles... Etoiles qui clignotent dans le ciel dont la lumière éclaire les larmes de joie qui ruissellent sur nos visages... Qui n’a pas pleuré sous un ciel étoilé ? Qui ne s’est pas ému devant la fragilité de nos vies ?
Les champs du possible. Dr Adrian Chaboche
Chers lecteurs, continuons de nous interroger sur la façon dont l’hypnose amène à réinstaller un mouvement dans la vie du patient. Et enrichissons-nous de prolonger la réflexion : n’appartient-il pas déjà au thérapeute d’être dans son mouvement et s’autoriser à ne plus savoir pour entrer dans la créativité thérapeutique ? Autant que deux danseurs, le thérapeute serait alors celui qui ouvre le premier pas à l’aide d’une suggestion, autant que d’une main il invite son partenaire à s’avancer.
Pédagogie Kaddouch. Dr Dina Roberts
Ce « pas de côté » vers la pédagogie musicale est né de ma rencontre avec Julien Laroche lors d’une conférence sur le thème « Jouer ensemble », organisée par des danseurs. J’ai été immédiatement tentée de l’inviter ici quand je l’ai entendu se définir comme « chercheur indiscipliné » plutôt qu’interdisciplinaire. Sa démarche même est faite de pas de côté : il part du phénomène qu’il étudie et convoque les disciplines qui permettent de l’éclairer. Ses études sur les interactions sociales l’ont amené à travailler sur l’improvisation musicale dans la méthode Kaddouch.
Entretien avec le Docteur Jeffrey Zeig. Dr Gérard Fitoussi
Bonjour Docteur Zeig, vous avez une énorme influence dans le champ de l’hypnose ericksonienne, pouvez-vous nous donner des précisions sur votre cheminement personnel ? Jeffrey Zeig : J’ai commencé à étudier l’hypnose à l’université de San Francisco au moment de mon master de psychologie clinique. Un des psychiatres présents, qui était mon superviseur, m’a fait connaître l’hypnose et m’a indiqué qu’une des meilleures façons de la découvrir était de l’expérimenter moi-même.
Livres en bouche. Dr Grégory Lambrette
Compte-rendu. Voilà qu’à l’occasion de la rentrée littéraire de septembre 2015 est arrivé sur les étagères de nos librairies non pas un, mais deux ouvrages signés de la main de Giorgio Nardone, l’une des figures de proue les plus actives et créatives du modèle stratégique en psychothérapie. On le sait, Nardone cultive depuis plusieurs décennies maintenant un art du changement consistant à trouver des solutions simples aux problèmes insolubles comme il le qualifie lui-même.
Colloque « L’œuvre de François Roustang ». Dr Grégory Tosti
Le 23 novembre 2016, François Roustang s’est éteint à l’âge de 93 ans. Psychanalyste dissident, philosophe, hypnothérapeute, écrivain, cet ancien jésuite a bouleversé la pratique et la compréhension de l’hypnose et a créé en 1996, avec le Dr Jean-Marc Benhaiem, l’Association française pour l’étude de l’hypnose médicale (AFEHM) ; association qui donna le jour au premier Diplôme universitaire d’hypnose médicale en 2001.
Recherches: les applications. Dr Lauriane Bordenave et Dr Adrian Chaboche
La neurochirurgie éveillée est un mythe qu’on agite souvent lorsqu’on parle d’hypnose au bloc opératoire. Sauf qu’il s’agit d’une réalité. La preuve avec cette belle série française. Les glioblastomes de bas grade sont des tumeurs cérébrales malignes infiltrantes, et le défi de la chirurgie est de trouver le meilleur compromis entre l’exérèse la plus complète possible et la préservation des tissus sains adjacents. Pour ce faire, certaines équipes réalisent des craniotomies sur des patients éveillés.
Hommage à François Roustang. Dr Jean-Marc Benhaiem
Je m’exprime au nom de tous les soignants, médecins, psychologues si nombreux à avoir lu, entendu, aimé et intégré l’œuvre de François Roustang dans leur pratique. Je parle aussi, bien entendu, en mon nom propre. François a bien voulu s’associer à mon projet de formation. Nous avons ainsi travaillé ensemble pendant vingt années, côte à côte, dans notre association d’enseignement de l’hypnose médicale et au sein de l’Université Paris VI à la Pitié-Salpêtrière.
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Hypnose, Douleur et Conscience. Interview du Pr. Faymonville par Theo Chaumeil

20 juillet, 2017 - 10:47
Au cours de cette interview réalisée au congrès 2017 de la CFHTB à Clermont-Ferrand, le Professeur Marie-Elisabeth Faymonville nous parle d’hypnose, de douleur et de conscience. Marie-Elisabeth Faymonville est Professeur de médecine anesthésiste de formation et actuellement chef de service en algologie et soin palliatif à Liège (Belgique). Elle exerce aussi en qualité de chercheuse depuis de nombreuses années. Actuellement dans l’équipe du GIGA (Centre d’Étude de l’Hypnose et de la Douleur) elle explore le fonctionnement du cerveau.
L’hypnose et la recherche scientifique Le Professeur Faymonville insiste sur l’importance et la nécessité de mener des recherches scientifiques dans le domaine de l’hypnose afin de donner plus de crédit à cet outil.

Selon elle, les recherches cliniques menées jusqu’à présent souffrent de carences méthodologiques auxquelles il est nécessaire de palier. Il est primordial de mettre en place des groupes contrôles, de faire des essais cliniques randomisés, d’utiliser des critères de recherche adaptés, etc.

Il est nécessaire d’investiguer les différentes possibilités qu’offrent l’hypnose en tant que processus de conscience modifiée et de mieux comprendre de nombreux phénomènes : le sentiment de dissociation, les modifications sensorielles qui surviennent durant l’hypnose, la modulation de la perception de la douleur, les phénomènes d’hallucinations visuelles, auditives, kinesthésiques, etc.

Le défi de la recherche scientifique reste encore de découvrir les corrélats neurophysiologiques rattachés à ces processus.

L’hypnose et douleur chronique L’hypnose est selon le Professeur Faymonville un excellent outil pour aider les patients à gérer leur douleur.

Poser un diagnostic clair et précis de la situation du patient et de a problématique douloureuse correspond à la première étape de ce processus.
Les patients souffrants de douleur chronique (ou persistantes) sont généralement figés (malgré eux) dans leur vie quotidienne. C’est la douleur qui dirige leur vie…

Il est alors important pour les soignants de devenir « partenaire » avec le patient et de développer une alliance et une adhésion thérapeutique solide.
Grâce à cela, le patient va pouvoir comprendre qu’il peut utiliser ses propres ressources pour gérer sa douleur et que l’hypnose est un talent qu’il possède.
L’hypnose est un outil motivant pour le patient qui lui permet d’apprendre à gérer sa douleur. Il est d’autant plus intéressant que les moyens pharmacologiques actuels, les techniques infiltratives ainsi que la chirurgie restent des outils encore limités en termes de résultats.

Utiliser l’hypnose permet de développer la notion « d’empowerment » chez le patient. Il se sent plus valoriser d’arriver à gérer et de reprendre du contrôle sur sa vie.

Patient doit devenir partenaire du soin, se responsabiliser, s’autonomiser, utiliser l’outil qu’est l’hypnose.

Les directions futures de la recherche en hypnose Comprendre davantage la conscience de soi ainsi que les mécanismes qui peuvent la perturber est une direction future de recherche. Les pathologies comme le « neglect syndrom » ou encore l’algodystrophie qui mènent des impotences fonctionnelles majeures sont des pistes à explorer.

Mieux comprendre les potentialités de notre cerveau nous permettra sans doute de nous aider à vivre mieux avec les problématiques de santé que la vie nous amène…


Théo Chaumeil enseigne au CHTIP, Collège d'Hypnose et Thérapies Intégratives de Paris : www.formation-hypnose.com et en Hypnose Médicale www.hypnose-medicale.fr


Assure la formation en Hypnose et Douleur à l'Institut Hypnotim de Marseille
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Facteurs de réussite de l'hypnose lors de soins différés: la place des techniques d’ancrage

20 juillet, 2017 - 10:29
Dr Jacqueline PAYRE, Médecin anesthesiste reanimateur Lyon CO-AUTEURS : Bruno DECORET Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand, Mai 2017. Formation en hypnose. Vendredi 12 Mai 2017 – 9h - 10h30 Atelier pratique OBJECTIFS :
partage d' experiences .
pratique d'exercices dissociatifs favorisant l'autonomie du sujet.

CONTENU : Definir des techniques d'ancrage personnalisées d'après le retour de patients ayant bénéficié de soins itératifs , bilans médicaux , chirurgie , radiotherapie .

Analyser pour mieux les comprendre les echecs, les insuffisances .
Proposer une reflexion sur des pistes d'amélioration , afin de mieux personnaliser la relation therapeutique.

Principes d'autonomie et d'auto hypnose
Un résumé de notre travail sera remis aux participants de l'atelier.
MOTS CLES : ancrage et accordage - relation thérapeutique - auto hypnose

Retrouvez les autres interventions sur http://www.cfhtb-clermont2017.org/index.php/programme-forum

Téléchargez le programme complet du Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand


Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

L'hypnose une activation sécurisée du hors soi. Dr Luc FARCY

20 juillet, 2017 - 10:28
Dr Luc FARCY, Psychiatre Nimes Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand, Mai 2017. Formation en hypnose. Vendredi 12 Mai 2017 – 9h - 10h30 Atelier pratique OBJECTIFS : permettre à chacun, dans sa pratique du soin, d’injecter du temps temps.
Apprendre à saisir les moments opportuns de la création thérapeutique.

CONTENU : La colère, une situation nouvelle surprenante, une œuvre d'une beauté saisissante sont des occasions d'être quelques secondes dans le temps Kairos, suspendu hors de soi. Ce moment où tout peut se réécrire en bien ou en pas bien.
Le moment d'induire les conditions d'une guérison ou le moment de construire un symptôme.

L’hypnose est une activation sécurisée de ce temps hors de soi.
La sécurité y est essentielle.
L’accordage affectif, le lieu sûr, la qualité relationnelle, la clarté des objectifs, la posture bienveillante, la disponibilité à la surprise et à l'inattendu sont les conditions de cette sécurité.
Au décours de cet atelier, nous découvrirons les spécificités du Kairos, nous mettrons en place les conditions sécurisantes, nous expérimenterons la construction d'un symptôme et sa résolution.

EN CAS DE PROPOSITION D’ATELIER, DETAILS : creation de l'accordage: exercices des balles de tennis.
création et vérification du "lieu sûr."
la lévitation comme expérience du hors soi

Retrouvez les autres interventions sur http://www.cfhtb-clermont2017.org/index.php/programme-forum

Téléchargez le programme complet du Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand


Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Deuil et technique hypnotique de base : « le cimetière intérieur ». Dr Claude VIROT

20 juillet, 2017 - 10:27
Dr Claude VIROT Psychiatre - Directeur de l’Institut Emergences Rennes Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand, Mai 2017. Formation en hypnose. Vendredi 12 Mai 2017 – 9h - 10h30 Atelier clinique OBJECTIFS :
1. Description du monde des vivants et du monde des morts
2. Evaluer une bonne relation entre les vivants et leurs morts
3. Dissocier le monde des vivants et le monde des morts

CONTENU : “Les morts sont des invisibles, ils ne sont pas des absents” dit St Augustin; Il nous rappelle ainsi qu’après la mort d’un proche, les vivants continuent à entretenir des relations avec le défunt. Que ce défunt garde une place plus ou moins importante dans la vie quotidienne des vivants.

La qualité de cette relation est essentielle et nous verrons que les sociétés ont prévu de nombreux dispositifs plus ou moins contraignants dans cet objectif. Depuis la préparation de la mort jusqu’aux rituels religieux et civils.
Cette relation peut présenter des perturbations simples à repérer : le mort peut être très distant créant un manque; le mort peut au contraire être envahissant. Ces pathologies du deuil font partie du travail quotidien des thérapeutes.

Nous verrons que, comme dans le monde réel, les morts doivent avoir une place réservée dans notre monde virtuel. C’est notre « cimetière intérieur »

EN CAS DE PROPOSITION D’ATELIER, DETAILS : Construire un cimetière intérieur

Retrouvez les autres interventions sur http://www.cfhtb-clermont2017.org/index.php/programme-forum

Téléchargez le programme complet du Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand


Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Apports dans le TRAUMA de la thérapie HTSMA (Hypnose, Thérapies Stratégiques et Mouvements Alternatifs)

20 juillet, 2017 - 10:25
Entre transe, imaginaire et attachement Stéphane ROY, Psychologue Nantes Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand, Mai 2017. Formation en hypnose. Vendredi 12 Mai 2017 – 9h - 10h30 Atelier pratique OBJECTIFS :
-Découvrir la thérapie HTSMA et sa démarche thérapeutique,
-Se familiariser avec la modélisation intégrative de l'imaginaire partagé,
-Apprendre à utiliser sur un mode systémique les concepts d'intersubjectivité, d'attachement, et d'autonomie,
-Découvrir de nouveaux outils pertinents à la mise en place d'une relation thérapeutique.

CONTENU : Parmi les différents facteurs non spécifiques d’efficacité d’une psychothérapie, la relation thérapeutique est celui qui en explique la plus grande variance. En HTSMA, la construction d’une relation thérapeutique de qualité est centrale. Elle devient alors un
facteur spécifique de la thérapie. L’association des apports de l’hypnose éricksonienne, des thérapies brèves systémiques et des mouvements alternatifs comme aide à l’accordage et à la stabilisation du couple patient/thérapeute favorise le sentiment de sécurité et de confiance partagés. L’acceptation et la reconnaissance inconditionnelles de l’autre dans la rencontre thérapeutique créent les conditions favorables au bon déroulement du processus thérapeutique. En s’intéressant particulièrement aux processus triadiques émergents que sont l’intersubjectivité, l’attachement et l’autonomie, l’HTSMA offre une zone d’intersubjectivité dans laquelle peuvent s’exprimer régulation sensori-motrice, synchronicité émotionnelle par l’imaginaire partagé et réparation interactive par la ré expérimentation hic et nunc des situations source de souffrance.

ATELIER : A l'issue de la présentation théorico-clinique en 1ère partie, suivra une démonstration avec un participant afin d'illustrer au mieux les propos. Un décryptage en temps réel du processus thérapeutique pendant la démonstration sera proposé.

Retrouvez les autres interventions sur http://www.cfhtb-clermont2017.org/index.php/programme-forum

Téléchargez le programme complet du Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand


Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

De la communication thérapeutique à la présence thérapeutique. Dr Marc GALY

12 mai, 2017 - 17:28
Dr Marc GALY, Médecin anesthésiste Paris CO-AUTEURS : Aurore MARCOU - Médecin anesthésiste et Hypnotherapeute - Paris Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand, Mai 2017. Formation en hypnose. Vendredi 12 Mai 2017 – 9h - 10h30 Table relation et stratégie OBJECTIFS : La communication thérapeutique est enseignée dans le cadre de la formation en hypnose. Elle est un des outils hypnotiques et peut être l'un de ses socles. Néanmoins la communication ne peut suffire à expliquer ce qu'apporte un praticien dans son lien avec le patient. Au delà de la communication ne devrait-on pas insister sur la "présence thérapeutique". La présence du praticien est l'élément central de la relation.

CONTENU : La communication thérapeutique ouvre le champs à une perception et réceptivité multimodale verbale,non verbale et paraverbale. Néanmoins elle ne suffit pas dans le face à face singulier qui compose le lien thérapeutique qui conduit le patient au changement. Il nous faut nous interroger sur « la présence » du praticien et la manière dont il se place au delà de son savoir technique.
La présence : « être là ou pas là » réponds a une attitude, une juste « posture ». En reprenant le travail de Rogers, Buber, Geller, Roustang et Brosseau, nous soulignerons comment la présence intègre la capacité "d'être là". La présence thérapeutique est probablement l’élément central de la relation thérapeutique. Elle accompagne la communication thérapeutique et l’efface peut être. Nous soulignerons comment dans la relation thérapeutique la communication ne peut pas exister sans présence. Cette présence thérapeutique n’est-elle pas le seul élément de la relation thérapeutique ?
A l'heure ou se développent une multiplicité d'outils et de scripts thérapeutiques, il est nécessaire de revenir au fondement de la relation thérapeutique et remettre "la présence"au centre de notre rapport à l'autre.

Retrouvez les autres interventions sur http://www.cfhtb-clermont2017.org/index.php/programme-forum

Téléchargez le programme complet du Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Le questionnement thérapeutique en hypnose et thérapie brève: conjuguer pour réassocier ? Dr Wilfrid MARTINEAU

12 mai, 2017 - 17:11
Dr Wilfrid MARTINEAU, Psychiatre Bouaye Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand, Mai 2017. Formation en hypnose. Vendredi 12 Mai 2017 – 9h - 10h30 Table relation et stratégie OBJECTIFS : Saisir la complémentarité des diverses approches thérapeutiques. Élargir l'éventail des orientations thérapeutiques.
Comprendre la dynamique interactionnelle commune. Décliner les stratégies sur les thèmes communs Réussir à harmoniser le questionnement

CONTENU : les approches thérapeutiques suivantes: hypnose, thérapie brève stratégique, thérapie orientée solutions et thérapie narrative peuvent se superposer, s'entrecroiser,se compléter et élargir l'éventail des orientations thérapeutiques au sein d'un accompagnement thérapeutique. Un certain nombre de thématiques sont communes avec, au cœur, la dynamique interactionnelle. Ce sont la définition d'un objectif,l'externalisation,
la recherche des exceptions et des ressources, les croyances, les valeurs, la place du futur, de l'intentionnalité et du sens. L'implicite des questionnements met en exergue les différences de stratégie des approches thérapeutiques étudiées et leur complémentarité.

Les différences portent surtout sur l'importance dédiée dans le questionnement au problème (présent), aux solutions (futur), aux comportements (les actions) et au sens (les intentions). Comment réussir à conjuguer et à harmoniser les questionnements thérapeutiques pour accompagner le sujet, à son rythme, afin qu'il construise dans son quotidien, grâce à ce dialogue, une perspective lui permettant une "réassociation" au sein
d'une identité réconciliée ? C'est la force de l'implicite des questions et la subtilité de leur construction qui va permettre l'engagement vers le changement dans le respect de l'objectif défini.

Retrouvez les autres interventions sur http://www.cfhtb-clermont2017.org/index.php/programme-forum

Téléchargez le programme complet du Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Présentation de la mise en place de l’hypnose au CH Alpes Léman. Dr Véronique GRÉVY

12 mai, 2017 - 17:05
Dr Véronique GRÉVY, Anesthésiste Contamine-sur-Arve CO-AUTEURS : Dr Jacqueline Payre, médecin anesthésiste (Lyon) - Françoise Jean, infirmière anesthésiste (Lyon) Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand, Mai 2017. Formation en hypnose. Vendredi 12 Mai 2017 – 9h - 10h30 Table ronde formation hypnose personnel hospitalier OBJECTIFS : Dans le cadre d’un projet hospitalier, 12 personnes, médecins anesthésistes, IADE, médecin radiologue et manipulateur en radiologie, pédiatre et infirmière des urgences, se sont formées à l’hypnose.

CONTENU : La mise en place de ce projet au sein du bloc opératoire, du centre d’imagerie et des urgences, a permis de faire évoluer la prise en charge des patients et a introduit un dynamisme nouveau dans les équipes.
Le retour d’expérience de 1 an au CHAL sera exposé avec des supports variés et seront abordés les succès obtenus, les difficultés rencontrées et l’évolution de ce projet à d’autres spécialités.
Cet atelier sera soutenu par des exemples de prises en charge de patients dans différentes situations, reflet de la créativité d’une équipe dynamique et motivée.

Retrouvez les autres interventions sur http://www.cfhtb-clermont2017.org/index.php/programme-forum

Téléchargez le programme complet du Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Hyp-Hop : l’hypnose à l’hôpital. Dr Marie FLOCCIA

12 mai, 2017 - 17:01
Dr Marie FLOCCIA, Gériatre Pessac CO-AUTEURS : Florence Abel, Brigitte Auguié, Sylvie Berciaud, Myriam Cadenne, Julie Caillaud, Karine Campistron , Sylvie Charrazac , Yves Delbos , Marie Floccia, Fabienne Lemonnier , Stéphanie Maquignon, Sylvie Niquet , Vanessa Pury, Jennie Sourzac Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand, Mai 2017. Formation en hypnose. Vendredi 12 Mai 2017 – 9h - 10h30 Table ronde formation hypnose personnel hospitalier OBJECTIFS : De plus en plus de soignants se forment à l'hypnose médicale et se retrouvent ensuite seuls dans leur pratique. Face à ce constat, nous avons décidé de créer un groupe d’hypnose au CHU de Bordeaux sous l’égide du CLUD en 2015. Le groupe a été constitué avec un bureau pluridisciplinaire de 14 personnes, issus de la majorité des pôles du CHU.

CONTENU : Actuellement 186 personnes formées par des formations universitaires (ou apparentées) d'hypnose médicale participent : IDE, Cadres, IADE, IBODE, IPDE, auxiliaires puéricultrices, aides-soignants, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychologues, manipulateurs radio, médecins de toutes spécialités.

Notre groupe a plusieurs objectifs:
- 2 réunions plénières par an d'informations, retours d'expérience, apprentissage de nouvelles pratiques. Ces réunions sont valorisées en Développement Professionnel Continu depuis avril 2016.
- Création d'un onglet "hypnose" au sein du dossier médical informatisé. Les objectifs sont de faciliter la pratique de l'hypnose en permettant un meilleur suivi tout en évaluant le nombre d'actes
- Conférence annuelle pour les non-formés du CHU : qu'est-ce que l'hypnose médicale?
- Mailing-list permettant des échanges d'informations (bibliographie, congrès...) et mise en place d’un annuaire des personnes ressources dans chaque service
C'est un groupe dynamique qui permet de prolonger l'apprentissage et la pratique, avec des retours d'expériences très enrichissants.

Retrouvez les autres interventions sur http://www.cfhtb-clermont2017.org/index.php/programme-forum

Téléchargez le programme complet du Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

L'Hypnose avec les Ancêtres. Elise GUET

12 mai, 2017 - 16:56
Elise GUET, Sophro-Hypnothérapeute, praticienne en Thérapies Systémiques Ancenis Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand, Mai 2017. Formation en hypnose. Vendredi 12 Mai 2017 – 9h - 10h30 Table ronde relation et apprentissage OBJECTIFS : Permettre aux participants de l'atelier de découvrir une approche très réparatrice et très connues dans certaines cultures et comment utiliser cette approche dans des sociétés plus contemporaines tout en respectant certaines règles ontologiques.

CONTENU : (l’Hypnose Transgénérationnelle ou Constellation Systémique)
Nos patients présentent parfois une mémoire traumatique pour laquelle l’approche classique peut présenter quelques difficultés. En effet, parfois leurs souffrances et leurs problèmes, leur difficulté existentielle peuvent être la conséquence d’un stress spécifique et inconscient qui trouve souvent leur origine dans leur « pré-histoire ». Chacun peut être dépositaire de la mémoire d’un évènement traumatique (guerre, extermination, exode exclusion, émigration, …) vécu par un ancêtre et cet évènement peut continuer à influencer la lignée sur plusieurs générations.

Des émotions secondaires ou étrangères peuvent entrainer des comportements inadaptés. Certains secrets de famille aliènent les membres d’une même famille sur plusieurs générations entrainant un héritage émotionnel pouvant être lourd de conséquences ; L’objectif d’une Constellation Systémique est de clarifier l’héritage transgénérationnel, d’apaiser la souffrance occasionnée par les déséquilibres de ceux qui nous ont précédés.
La constellation est une méthode de transe hypnotique qui permet de clarifier son héritage familial et d’apaiser la souffrance occasionnée par un déséquilibre systémique transgénérationnel.
Souvent le thérapeute est lui-même confronté à des nœuds systémiques inconscients et ceux-ci peuvent, dans le cadre du travail hypnotique, avoir une influence dans le travail thérapeutique.
La constellation systémique est une approche thérapeutique bienveillante, réparatrice et réconciliatrice.
La Constellation Systémique est partie intégrante des thérapies brèves centrées solution.

Retrouvez les autres interventions sur http://www.cfhtb-clermont2017.org/index.php/programme-forum

Téléchargez le programme complet du Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

L'Autre dans la relation thérapeutique en hypnopraxie. Dr Nicolas DROUET

12 mai, 2017 - 16:50
Dr Nicolas DROUET, Anesthésie Voiron CO-AUTEURS : Guy CHEDEAU Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand, Mai 2017. Formation en hypnose. Vendredi 12 Mai 2017 – 9h - 10h30 Table ronde relation et apprentissage OBJECTIFS : Définir l'Autre et sa place dans la relation avec le thérapeute au sein du modèle hypnothérapeutique de l'hypnopraxie
Développer les implications pratiques de ce modèle, et en particulier pour le déroulement d'une séance d'hypnopraxie

CONTENU : L'hypnopraxie a été développée par Guy Chedeau et présentée pour la première fois en 2005. Ce modèle thérapeutique s'inscrit dans une continuité avec l'hypnose éricksonienne. Il a été inspiré par la phénoménologie de la chair de Michel Henry et l'approche d'Emmanuel Levinas de l'altérité de l'Autre. La chair est considérée comme étant le siège de l'inconscient, et est donc le lieu de manifestation des affects. C'est ce que l'on peut appeler l'état d'âme. En hypnopraxie, c'est donc le patient qui construit la séance thérapeutique. L'Autre est expert, le thérapeute agit comme son miroir. Lors d'une séance d'hypnopraxie, le thérapeute utilise ainsi les multiples manifestations de l'inconscient du patient qui fournissent des indications au sujet de ses visées intentionnelles : sa parole, avec ses structures verbales, ses phrases non spécifiques, et ses phrases avec "ça"; ses praxies, c'est‐à‐dire sa manière d'être à lui-même et au monde; et les manifestations inconscientes du langage non verbal de la chair du patient, telles que les microexpressions et les mouvements involontaires. Le rapport de proximité physique du thérapeute avec l'Autre lors d'une séance d'hypnopraxie, qui permet au thérapeute de chuchoter dans l'oreille du patient, participe également à la modification du rapport du patient à lui‐même.

L'hypnopraxie responsabilise totalement l'Autre dans son rapport à lui-même et au monde, et lui permet ainsi de réaliser une métanoïa pathétique, c'est à dire sa restructuration affective.

Retrouvez les autres interventions sur http://www.cfhtb-clermont2017.org/index.php/programme-forum

Téléchargez le programme complet du Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Deux approches contradictoires : L’art de Milton Erickson et la mécanique de l’Enneagramme. Dr Jacques AUGER

12 mai, 2017 - 16:46
Dr Jacques AUGER, Généraliste Loulay CO-AUTEURS : Dr Jacques PUICHAUD, Association TACT Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand, Mai 2017. Formation en hypnose. Vendredi 12 Mai 2017 – 9h - 10h30 Table ronde relation et apprentissage OBJECTIFS :
- faire connaitre une approche spécifique et dynamique de la personnalité: l'Ennéagramme
selon TACT.
- comparer l'Ennéagramme et l'approche Ericksonienne, et mettre en évidence de leur opposition rédhibitoire
- présenter une procédure opératoire permettant de concilier ces deux approches a priori totalement contradictoires.

CONTENU : Lire dans la tête de son patient, de ses proches.... Qui n’en a pas rêvé ? Connaître les motivations, les ressources, les limitations propres à chacun : Quel « accélérateur de thérapie » ce serait ! Il y a des thérapeutes qui pensent avoir ce pouvoir : tombés, tout petits, dans la marmite de l’empathie… Nous ne pouvons rien pour eux. Il y a ceux qui pensent « qu’on n’est pas là pour çà », que « le patient a les ressources », et qu’il suffit de le « renvoyer » vers ses ressources, en l’accompagnant, bien sûr. Pour eux, nous ne pouvons pas grand-chose non plus. Mais pour ceux qui savent que l’Autre est autre, avec une personnalité différente, des ressources insoupçonnées, des craintes spécifiques ? Qui ont constaté que le « malentendu était la règle », que le mot n’était pas la chose, qu’on n’avait jamais accès aux représentations de l’autre, bref, que « nous n’avions pas les mêmes valeurs » ? Pour tout ceux-là, nous avons un présent venu du lointain passé, se référant à une sagesse ancestrale et religieuse : l’Ennéagramme. A priori un modèle bien réducteur. Mais a l'instar des « hot rods », ces voitures des années 50 que l'on équipe de moteurs modernes surpuissants, l’Ennéagramme selon TACT est un Ennéagramme-turbo.

Nous en expliquerons les principes et le fonctionnement… L’art de Milton et cette mécanique de l'Ennéagramme sont antinomiques ; mais au prix d'un simple recadrage, elles deviennent complémentaires. L'Ennéagramme, cette incroyable boussole du comportement permet de se synchroniser sur la façon d’être du patient, permet d’orienter les suggestions: un gain de temps considérable.

Attention ! L'Ennéagramme utilisé par les praticiens TACT depuis plus de vingt ans en médecine et psychiatrie, va faire irruption dans votre champ de conscience : Que la force du doute reste constamment avec vous !

Retrouvez les autres interventions sur http://www.cfhtb-clermont2017.org/index.php/programme-forum

Téléchargez le programme complet du Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

"Même pas peur" Hypnose et stratégies en thérapie brève chez les enfants et les adolescents. Dr Jacques PUICHAUD

12 mai, 2017 - 16:41
Dr Jacques PUICHAUD, Medecin pedopsychiatre La Rochelle CO-AUTEURS : Auger Jacques médecin pédopsychiatre - Gully Jean Pierre médecin généraliste Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand, Mai 2017. Formation en hypnose. Vendredi 12 Mai 2017 – 9h - 10h30 Table ronde relation et apprentissage OBJECTIFS :
objectif principal : une approche thérapeutique en hypnose et thérapies brève des peurs chez les enfants et adolescents
objectifs pédagogiques:
- repérer le processus de la création et du maintien de la peurs excessives et inadaptées
-connaitre les stratégies d'intervention pour promouvoir un changement
- savoir pratiquer différentes modalités d'hypnose adaptées à la relation et au contexte

CONTENU : Les enfants et les adolescent ressentent des peurs diverses, d’intensité variables.
Elles évoluent suivant les étapes du développement et une compréhension différente du monde.
La peur est normale et utile .
Elle est indispensable pour l’adaptation et la survie.
Il arrive que des peurs deviennent intenses et persistantes , perturbant souvent gravement la vie quotidienne de l’enfant , de l’adolescent mais aussi de la famille, l’adaptation à la scolarité . Banalisées, confortées par un environnement tolérant et sans une aide adaptée, elle peuvent perdurer même à l’âge adulte.
Ces peurs intenses et persistantes s’expriment sous des formes cliniques diverses .
Phobie, TOC, anxiété généralisée, plaintes somatiques, évitement social et de situations,forte réaction émotionnelle, état de stress post traumatique sont des plaintes fréquentes en consultation.
Le repérage du processus par lequel se crée et se maintient la peur plutôt que le contenu est essentiel pour le choix de stratégies d’intervention spécifiques et de modalités d’utilisation de l’hypnose, adaptées à leur développement et au contexte relationnel.
L’utilisation de la « grille TACT d’intervention » ( Auger, Puichaud ) adaptables à des contextes de soins très différents , facilite ce repérage en donnant des informations simples, pertinentes, vérifiables.
Au cours de cet atelier, à partir de plaintes de peurs , sera montré comment réaliser le repérage du processus ainsi que des stratégies d’intervention spécifiques associées à différentes modalités d’application de l’hypnose avec des inductions «naturellement brèves».
Ces interventions, issues de plusieurs dizaines d’années d’expérience , montrent que la brièveté d’apparition des changements dépend de la spécificité et la pertinence de l’intervention.
Elles sont utilisables directement en pratique clinique auprès d’enfants et d’adolescents mais aussi d'adultes ayant gardé leurs peurs d'enfant.
"just do it !»

Atelier :
1- Comment repérer le processus du maintien de la peur.
2-Démonstration de stratégies d'intervention : phobies , TOC, ESPT

Retrouvez les autres interventions sur http://www.cfhtb-clermont2017.org/index.php/programme-forum

Téléchargez le programme complet du Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

L’intelligence invisible de l’hypnose. Thierry ZALIC

12 mai, 2017 - 16:36
Thierry ZALIC, Hypnose Arçonnay Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand, Mai 2017. Formation en hypnose. Vendredi 12 Mai 2017 – 9h - 10h30 Table ronde neurosciences et applications cliniques OBJECTIFS : L’hypnose est une technique, et avant tout une perception. La perception est en dehors de l’intelligence, mais pourrait-elle être sans intelligence ? Avec cette intelligence invisible, vous entrez dans le monde quantique des superpositions d'états et de l’oxymore, « un soleil éteint », « un prêtre incrédule ». Vous commencez à percevoir que « le monde est fabriqué et que nous le fabriquons et que personne ne le fabrique. »

CONTENU : Par 30, 50 ou 100 fois, imaginez.
L’imagination est la porte de notre corps, le lieu qui le crée et par où il se déporte.
Qu’est-ce qu’un volcan ? Est-ce une ouverture ? Une bouche ? Des yeux ? Entre quoi et quoi ? Entre l’intérieur de la terre et sa couche extérieure ? Entre le Ciel et la Terre ? Quand il crache, il transforme le dur, le bloqué, en lave fluide. Imaginez que vous soyez ou que vous ne soyez pas. Imaginez que vous soyez à la fois dur et inconsistant, une bille et une onde. La physique quantique décrit les superpositions d’état qui ne prennent une apparence déterminée que par l’observateur. Elle allie technique et perception Les mathématiques deviennent sensibles et la relativité devient restreinte, au-delà de Galilée qui séparait le calculé et l’incalculé. Imaginez que le temps n’existe pas, que vous puissiez revenir à un embranchement et suivre une autre route avec un autre destin. Imaginez que ça ce fasse tout de suite. L’information est en même temps une désinformation. Tout à coup, la flèche du temps recherche sa direction. L’évolution de la physique a été de la matière, à l’énergie, et à l’information. Désormais, tout s’inverse. Au début est l’information indépendante de tout support. L’aboutissement de cette nouvelle physique s’interroge sur le mystère.
Imaginez que dans le Rien il y ait une particule invisible et sans densité pourtant porteuse d’histoire et à la source de vos actes : le Boson de Higgs. Imaginez que vous ayez avalé un soleil, ou un dieu ? Qu’à l’origine l’espace entier était dans une tête d’épingle qui a explosé et engendré l’univers dans ce que l’on appelle l’infime temps de Planck. Que vous portez une trace de ce temps où tout était relié ? Imaginez que vous ayez mal et que vous n’ayez plus mal. Imaginez que vous soyez déprimé, puis non. Imaginez que l’hypnose existe, mais peuton aller jusque-là ?

Retrouvez les autres interventions sur http://www.cfhtb-clermont2017.org/index.php/programme-forum

Téléchargez le programme complet du Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Hypnose, troubles anxieux et neurosciences: au centre l'amygdale. Dr Hélène HITABATUMA

12 mai, 2017 - 16:31
Dr Hélène HITABATUMA, Psychiatre Liège CO-AUTEURS : Professeur G. Scantamburlo Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand, Mai 2017. Formation en hypnose. Vendredi 12 Mai 2017 – 9h - 10h30 Table ronde neurosciences et applications cliniques OBJECTIFS : Les connaissances actuelles en neurosciences ont permis de décrire les circuits neuronaux impliqués dans les troubles anxieux et de définir le rôle central de l'amygdale. S'il semble que la trace initiale d'une peur vécue ne peut jamais être totalement effacée des neurones, il est cependant possible de renforcer ou de réaliser un nouvel apprentissage, en utilisant l'hypnose, qui diminue la réponse que déclenche l'amygdale face à certains stimuli.

CONTENU : Véritable tour de contrôle, système d'alarme de nos émotions, l'amygdale est capable de générer une réponse physiologique à un danger avant même que celui-ci soit perçu consciemment. Sorte de nœud central dans les circuits de la peur, on a longtemps pensé que les stimuli terrifiants appris au cours de la vie y étaient inscrits de manière indélébile. Les récents progrès dans le domaine des neurosciences ont démontrés que la
réponse que déclenche l'amygdale face à des stimuli anxiogènes peut être modulée.
Une des techniques, la reconsolidation, pourrait effacer certaines peurs (phobies, traumatismes, etc.) mémorisées dans l'amygdale: lorsqu'on confronte une nouvelle fois un individu à une peur qu'il a déjà vécue par le passé, les connexions neuronales associées qui sont alors réactivées redeviennent durant un moment plastiques. Agir à ce moment là, pour défaire le lien et le remplacer avec une nouvelle association, permettrait de soigner le trouble anxieux.

Dans le traitement des troubles anxieux, l'hypnose peut être utilisée: comme une thérapie de soutien visant avant tout la relaxation pour un meilleur contrôle de l'anxiété, pour anticiper et contrôler les affects liés à l'évènement anxiogène, comme technique intégrative d'un vécu traumatique.

Une des techniques utilisée est l'exposition en imaginaire (qui remplace l'exposition in vivo de l'approche comportementale). Le patient est confronté à la situation anxiogène. Accompagné par le thérapeute, il peut ressentir l'anxiété et observer sa diminution. En conclusion, l'amygdale apprend à travers l'expérience. Les techniques d'exposition sont sans doute les meilleurs pour modifier le fonctionnement des circuits de la peur.
L'hypnose, par son utilisation, fait vivre et ressentir au patient dans le présent le sentiment d'être actif et de reprendre le contrôle. Elle se présente donc comme une technique de premier choix pour la résolution des troubles anxieux.

Retrouvez les autres interventions sur http://www.cfhtb-clermont2017.org/index.php/programme-forum

Téléchargez le programme complet du Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Larger than life ! Influence de l’hypnose sur les perceptions visuelles. Dr Julie BACHER

12 mai, 2017 - 16:27
Mesure des potentiels évoqués visuels et de l’électrorétinogramme sous hypnose Dr Julie BACHER, Psychiatre Nancy CO-AUTEURS : P. AIM ; T. SCHWITZER ; C. JEANTET ; J. KRIEG ; R. SCHWAN ; V. LAPREVOTE Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand, Mai 2017. Formation en hypnose. Vendredi 12 Mai 2017 – 9h - 10h30 Table ronde neurosciences et applications cliniques OBJECTIFS : L’hypnose peut-elle modifier le traitement visuel automatique, non-conscient ?
L’hypnose peut-elle activer nos consciences en traitant l’information...avant que nous en prenions conscience ?
L’hypnose active sur l’inconscient ? Encore faudrait-il pouvoir le montrer. C’est ce à quoi s’attelle notre étude, sous l’angle des PEV.

CONTENU : Les recherches en neurosciences se sont attelées à la description de la modulation de phénomènes idéo-moteurs sous hypnose. Sur le plan visuel plusieurs équipes ont mis en évidence une dégradation ou une amélioration des performances, par exemple au test de Stroop, sous hypnose ou après une suggestion post-hypnotique. Un faisceau de preuves implique une action de l’hypnose sur les processus cognitifs de haut niveau. Qu’en est-il du bas niveau du traitement perceptif ?

Avec notre équipe à Nancy, nous avons mesuré l’activité corticale occipitale et l’activité rétinienne de volontaires sains, sous la présentation d’un stimulus standardisé simple, permettant l’exploration de la perception des contrastes : un damier noir et blanc alternant avec des tailles de carreaux standardisées : petits, moyens et grands ; puis uniquement avec des carreaux moyens en suggérant hypnotiquement une modification de la taille de ceux-ci.
Non seulement la perception subjective était changée, mais en outre, nous avons pu montrer qu’une suggestion hypnotique avait un effet comparable à une modification directe de la taille des carreaux du damier sur la latence de l’onde P100 (qui représente une perception précoce des contrastes, à 100 millisecondes).

Nous avons mis en évidence une modification du traitement visuel très précoce par la suggestion hypnotique, laissant supposer un mécanisme de régulation top-down sur les processus perceptifs de bas niveau et se différenciant de la modulation de l’attention.

A notre connaissance, il s’agit de la première étude montrant un impact de l’hypnose sur des processus perceptifs aussi précoces et non-conscients.
Un siècle après Bernheim, nous avons encore à mettre à l’épreuve les effets de la suggestion : « l’idée devient image ou sensation visuelle » disait-il. Plus vrai que nature.

Retrouvez les autres interventions sur http://www.cfhtb-clermont2017.org/index.php/programme-forum

Téléchargez le programme complet du Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Communiquer le réel. Se dégourdir les neurones ensemble. Dr Philippe AÏM

10 mai, 2017 - 17:47
Dr Philippe AÏM, Psychiatre Paris Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand, Mai 2017. Formation en hypnose. Jeudi 11 Mai 2017 – 11h15 à 12h45 Atelier pratique Objectif relationnel: se dégourdir un peu les neurones ensemble !
Objectif digital: « éveiller nos consciences » sur quelques enjeux au sujet de...la conscience, de la perception de la réalité et de la thérapie...
Objectif analogique: rendre cette connaissance ludique en faisant un détour par un marteau, mercure, un boson, les cafards de Noël, une petite cuillère verte, une robe bleue, un peu d’électricité, et d’autres choses encore...

CONTENU : Question posée par la thématique du forum : comment « éveiller nos consciences"?...et en thérapie?
Au sens transitif du terme du terme (avoir conscience de quelque chose), s’agit-il d’éveiller nos consciences à la réalité « réelle » ? Il s’agirait de mieux connaître « l’en-dehors-de l’esprit ».

Ou bien, les connaissances que nous avons, passées au crible de nos consciences, ne sont-elles que le reflet de celui qui les énonce? Il s’agirait alors de s’éveiller à soi et à notre capacité de modifier nos perceptions du réel.

La conscience est-elle plutôt notre capacité à percevoir, ou à filtrer la perception ? Comment connaître ce que je prétends connaître puisque c’est en dehors de moi et qu’il existe des indices que, bien souvent, ma conscience me trompe ?

La conscience pourrait être le reflet d’une « ontologie » : il nous faudrait alors se rapprocher de la réalité pour qu’elle soit de plus en plus réelle, la découvrir.

La conscience pourrait être au contraire uniquement le reflet d’une « relation » entre nous et le monde. Eveiller la conscience serait alors faire évoluer notre façon de lire la réalité bien plus que l’illusion de la percevoir.

Comment rendre compte de cette tension dialectique ? Comme l’hypnose nous l’a appris : de façon sérieusement ludique, par l’analogie, par l’anecdote, par l’expérience. Le propos restera donc pragmatique : dans un premier temps autour de l’histoire de l’exploration de la réalité physique (classique, quantique et onirique), puis sur la réalité sensible et les perceptions, enfin sur la réalité psychique et relationnelle. Dans tous ces domaines, la même vive dichotomie : changer le réel, mieux percevoir sa nature, ou le lire autrement pour en changer la perception.
Il sera bien sur question en filigrane puis très explicitement de relation thérapeutique et de psychothérapie : pour soigner, vaut-il mieux connaître et changer la réalité ou changer notre façon de la lire ? Et puis finalement, la thérapie est-elle réelle?

Retrouvez les autres interventions sur http://www.cfhtb-clermont2017.org/index.php/programme-forum

Téléchargez le programme complet du Forum Hypnose et Thérapies Brèves de Clermont-Ferrand

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org